La confrérie des 10001 pages

02 février 2014

La Confrérie des 10 001 Pages a un nouveau site, bientôt alimenté

93503191

Retrouvez sur ce lien la Confrérie des 10 001 Pages sur un nouveau site Internet : http://confrerie10001.canalblog.com

Bientôt, de nouveaux livres, de nouvelles critiques, de nouveaux coups de coeur et de nouveaux coups de gueule !

Posté par confrerie2010 à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 janvier 2014

Frédéric Rouvillois, Une histoire des best-sellers, lu par Daniel

Rouvillois Histoire Best

Paris, Flammarion, 2011, 303 p.

Dernier ouvrage que j'ai lu dans le cadre du défi de la "Confrérie des 10001 pages" 2013.

Un très bon ouvrage sur le phénomène des best-sellers, malgré quelques oublis notables. L'auteur en propose une analyse fine, selon trois axes: le livre, l'auteur et le lecteur. Ce qui implique l'étude des phénomèes de masse, des lectures obligatoires, l'analyse de ce qui se cache derrière les chiffres (de vente) et une approche des recettes d'un gros succès. Mais l'auteur est lucide: le succès commercial ne fait pas le génie (pas moins que l'échec, hé hé!), et il n'y a pas de recette infaillible, fût-elle littéraire ou mercatique. Nous voilà avertis: "on ne sait qu'une chose, c'est qu'on ne sait pas tout..." Un essai captivant et instructif.

J'en parle plus amplement ici

Daniel, 30330 p.

Posté par confrerie2010 à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2014

Jean-Baptiste Gendarme, Un éclat minuscule, lu par Daniel

Gendarme EclatParis, Gallimard, 2012, 114 p. tout compris

Avant-dernier ouvrage lu en 2013... Le troisième roman de Jean-Baptiste Gendarme interpelle sur les certitudes les mieux ancrées de l'existence, à partir d'un accident survenu au personnage de Clémence, en voyage à Alexandrie avec son conjoint aimant, Stéphane. Sur cette base, l'auteur tisse, avec un sens raffiné du détail, le parcours de vie de Stéphane (dont le lecteur va adopter le point de vue) et, en partie, de Clémence. Cela, sur la base d'allers et retours entre le présent et le passé, ordonnancés de manière à suggérer un certain déterminisme: au fond, la vie de Stéphane est pleine de signes annonciateurs...

J'en parle plus amplement ici

Daniel, 30027 p.

Posté par confrerie2010 à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2014

Abdelkader Djemaï, La dernière nuit de l'Emir, lu par Daniel

Djemai EmirParis, Seuil, 2012, 155 p. tout compris

Il s'agit d'un roman historique qui s'ouvre sur la scène de l'attente, par l'émir Abd el-Kader, du navire "Le Solon" qui doit le faire partir d'Algérie, après une ultime défaite, en 1847. L'ouvrage est court, succinct, épuré. Documentée, son écriture a tout d'une synthèse, ou, mieux, d'une quintessence qui sait aller à l'essentiel. Quelques citations de documents apportent un contrepoint intéressant; et au fil des pages, c'est une manière d'hommage respectueux à Abd el-Kader qui se dessine.

J'en parle plus amplement ici

Daniel, 29913 p.

Posté par confrerie2010 à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2013

Richard Castle, Mise à nu, lu par Jessica

Editions France Loisirs, 2011, 483 p.

castle

Cassidy Towne, célèbre chroniqueuse mondaine de New York vient d’être assassinée. Les premiers éléments de l’enquête révèlent même qu’elle a été torturée avant de mourir. Quelles révélations fracassantes allait-elle divulguer ? Que voulait-on lui extirper ? Autant de questions auxquelles devront répondre Nikki Heat et le journaliste Rook Jameson qui sont chargés de l’enquête. Une investigation sous haute tension, où le danger rôde. Un plaisir de retrouver le célèbre duo de la série Castle, dont est inspiré le roman. 

Jessica, 16975 p.

Posté par confrerie2010 à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 décembre 2013

Marin de Viry, Mémoires d'un snobé, lu par Daniel

Viry SnobParis, Pierre Guillaume de Roux, 2012, 206 p.

Mémoires ou plutôt tranche de vie: oscillant entre réel et imaginaire à la façon d'un roman à clés où l'on se demande qui est qui, ce roman met en scène un certain Marius, critique littéraire en permanence snobé, actif du côté de Saint-Germain-des-Prés, et plus particulièrement du Café de Flore. Les dialogues sont brillamment écrits et envoient bien (tout l'art de la vanne!), le ton est celui de la satire; à côté de cela, vient se greffer une histoire d'amour qui finit par révéler Marius à lui-même. Pas mal du tout: ça fait sourire, jusque dans l'outrance.

J'en parle plus amplement ici

Daniel, 29758 p.

Posté par confrerie2010 à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2013

Olivier Mathieu, Jouissive à Venise, lu par Daniel

Mathieu JouissiveCluj-Napoca, Casa Cărţii de Ştiinţă, 2013, 262 p.

Ce nouvel opus du cycle des aventures de Robert Pioche relate une sortie amoureuse et érotique à Venise, l'auteur y passant une semaine avec une compagne, Jouissive. Oscillant entre rondeur et dureté, ce roman est émaillé d'anecdotes sur la Sérénissime, et l'auteur en profite, à l'occasion, pour régler vigoureusement quelques comptes.

J'en parle plus amplement ici

Daniel, 29552 p.

Posté par confrerie2010 à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2013

Oscar Peer, La Vieille maison, lu par Daniel

Peer MaisonLausanne, Plaisir de lire, 2013, 167 p. Traduit du romanche par Walter Rosselli

Ce n'est pas tous les jours qu'on lit un roman traduit de cette langue rare qu'on appelle le romanche! Ici, nous avons l'histoire d'un homme qui vit dans une maison dont on veut le chasser, à la suite du décès de son père, endetté jusqu'au cou. Commence une résistance au final tragique. Le ton de ce roman est à la fois dur et tranquille; campé à une époque sans doute ancienne mais délibérément floue, il dépeint des scènes de vie et des rapports humains difficiles. A noter que l'auteur est décédé le 22 décembre dernier.

Livre lu pour le journal "La Liberté". 

Daniel, 29290 p.

Posté par confrerie2010 à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2013

Karin Serres, Monde sans oiseaux, lu par Daniel

Serres MondeParis, Stock, 2013, 106 p.

J'espère ne pas encore en avoir parlé ici... Ce court roman se présente comme un conte de la modernité, voire de la post-modernité, sur un ton surréaliste: il y a des cochons fluorescents dans le lac, et plus d'oiseaux. Ce qui n'empêche pas les humains de vivre. Chronologique, tout le récit repose sur l'histoire de vie d'une femme nommée "Petite boîte d'os". C'est beau, concret, simple, étrange... et l'eau monte!

Livre lu pour le journal "La Liberté". 

Daniel, 29123 p.

Posté par confrerie2010 à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cléo Buchheim, Paillettes et gros dossiers, lu par Daniel

Buchheim PaillettesParis, Harlequin/Red Dress Ink, 2013, 308 p.

Jacqueline est stagiaire dans une petite agence de presse spécialisée dans les people, quelque part en Suisse. Elle se cherche et rêve du grand amour; sa vie va le mener de péripétie en péripétie, quitte à ce que ça la dépasse un peu. L'auteure a une tendance à expliciter un peu beaucoup, ce qui nuit à la nervosité du récit; mais elle fait montre d'un sens consommé de la formule et, peu à peu, s'installe un rythme de narration léger et rapide qui respecte les canons et figures imposées de la chick lit. Parfait pour s'amuser pendant les fêtes de fin d'année!

J'en parle plus longuement ici.

Daniel, 29017 p.

Posté par confrerie2010 à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]