Dalodé Nouvelles

Paris, Gallimard/Continents noirs, 2011, 235 p.

Un titre pareil, il faut l'assumer - et l'auteur le fait très bien ici. Son recueil de nouvelles est cocasse, et offre une satire plutôt bienveillante et empreinte de tendresse des petits travers et des grandes qualités des Béninois. Vivace et concrète, l'écriture emporte l'adhésion: il sera question ici d'une kermesse villageoise, d'un fonctionnaire sous la pression de la corruption, d'un couple qui veut à tout prix avoir un enfant. La superstition est un thème récurrent, souligné par le nombre de... treize nouvelles - chiffre fatidique s'il en est. Cette superstition guide les personnages, qui font donc des trucs assez inattendus pour un lecteur bien cartésien et rationnel. A lui d'accepter de se laisser surprendre... et de (sou)rire!

J'en parle plus amplement ici.

Daniel, 25204 p.