Viry SnobParis, Pierre Guillaume de Roux, 2012, 206 p.

Mémoires ou plutôt tranche de vie: oscillant entre réel et imaginaire à la façon d'un roman à clés où l'on se demande qui est qui, ce roman met en scène un certain Marius, critique littéraire en permanence snobé, actif du côté de Saint-Germain-des-Prés, et plus particulièrement du Café de Flore. Les dialogues sont brillamment écrits et envoient bien (tout l'art de la vanne!), le ton est celui de la satire; à côté de cela, vient se greffer une histoire d'amour qui finit par révéler Marius à lui-même. Pas mal du tout: ça fait sourire, jusque dans l'outrance.

J'en parle plus amplement ici

Daniel, 29758 p.