31 décembre 2013

Richard Castle, Mise à nu, lu par Jessica

Editions France Loisirs, 2011, 483 p. Cassidy Towne, célèbre chroniqueuse mondaine de New York vient d’être assassinée. Les premiers éléments de l’enquête révèlent même qu’elle a été torturée avant de mourir. Quelles révélations fracassantes allait-elle divulguer ? Que voulait-on lui extirper ? Autant de questions auxquelles devront répondre Nikki Heat et le journaliste Rook Jameson qui sont chargés de l’enquête. Une investigation sous haute tension, où le danger rôde. Un plaisir de retrouver le célèbre duo de la série Castle,... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2013

Marin de Viry, Mémoires d'un snobé, lu par Daniel

Paris, Pierre Guillaume de Roux, 2012, 206 p. Mémoires ou plutôt tranche de vie: oscillant entre réel et imaginaire à la façon d'un roman à clés où l'on se demande qui est qui, ce roman met en scène un certain Marius, critique littéraire en permanence snobé, actif du côté de Saint-Germain-des-Prés, et plus particulièrement du Café de Flore. Les dialogues sont brillamment écrits et envoient bien (tout l'art de la vanne!), le ton est celui de la satire; à côté de cela, vient se greffer une histoire d'amour qui finit par révéler Marius... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2013

Olivier Mathieu, Jouissive à Venise, lu par Daniel

Cluj-Napoca, Casa Cărţii de Ştiinţă, 2013, 262 p. Ce nouvel opus du cycle des aventures de Robert Pioche relate une sortie amoureuse et érotique à Venise, l'auteur y passant une semaine avec une compagne, Jouissive. Oscillant entre rondeur et dureté, ce roman est émaillé d'anecdotes sur la Sérénissime, et l'auteur en profite, à l'occasion, pour régler vigoureusement quelques comptes. J'en parle plus amplement ici.  Daniel, 29552 p.
Posté par confrerie2010 à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2013

Oscar Peer, La Vieille maison, lu par Daniel

Lausanne, Plaisir de lire, 2013, 167 p. Traduit du romanche par Walter Rosselli Ce n'est pas tous les jours qu'on lit un roman traduit de cette langue rare qu'on appelle le romanche! Ici, nous avons l'histoire d'un homme qui vit dans une maison dont on veut le chasser, à la suite du décès de son père, endetté jusqu'au cou. Commence une résistance au final tragique. Le ton de ce roman est à la fois dur et tranquille; campé à une époque sans doute ancienne mais délibérément floue, il dépeint des scènes de vie et des rapports humains... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2013

Karin Serres, Monde sans oiseaux, lu par Daniel

Paris, Stock, 2013, 106 p. J'espère ne pas encore en avoir parlé ici... Ce court roman se présente comme un conte de la modernité, voire de la post-modernité, sur un ton surréaliste: il y a des cochons fluorescents dans le lac, et plus d'oiseaux. Ce qui n'empêche pas les humains de vivre. Chronologique, tout le récit repose sur l'histoire de vie d'une femme nommée "Petite boîte d'os". C'est beau, concret, simple, étrange... et l'eau monte! Livre lu pour le journal "La Liberté".  Daniel, 29123 p.
Posté par confrerie2010 à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2013

Cléo Buchheim, Paillettes et gros dossiers, lu par Daniel

Paris, Harlequin/Red Dress Ink, 2013, 308 p. Jacqueline est stagiaire dans une petite agence de presse spécialisée dans les people, quelque part en Suisse. Elle se cherche et rêve du grand amour; sa vie va le mener de péripétie en péripétie, quitte à ce que ça la dépasse un peu. L'auteure a une tendance à expliciter un peu beaucoup, ce qui nuit à la nervosité du récit; mais elle fait montre d'un sens consommé de la formule et, peu à peu, s'installe un rythme de narration léger et rapide qui respecte les canons et figures imposées de... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2013

Laurent Ladouari, Cosplay, lu par Daniel

Paris, HC Editions, 2014, 474 p. Comme son titre l'indique, "Cosplay" est un jeu de masques. Un jeu de rôle massif organisé au niveau d'une entreprise au bord de la faillite et où chacun des collaborateurs, du haut en bas de l'échelle, joue un jeu chaotique et sans règles. Gare aux surprises lorsque tomberont les masques! Ce livre est écrit dans un style simple et accrocheur. Il est porté par une érudition certaine (certaines pages rappellent la mythologie et l'histoire antiques, ce qui fait penser, l'ennui en moins, à "Ilium" de Dan... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 décembre 2013

Sonia Baechler, On dirait toi, lu par Daniel

Orbe, Bernard Campiche Editeur, 2013, 219 p. "On dirait le Valais". Ce roman, c'est une série de chapitres qui sont autant de scènes de vie d'un canton un peu à part en Suisse, où l'on goûte parfois la combine, où le vin coule, et d'où l'on part difficilement. L'écriture adopte un certain recul qui prête à sourire, de manière ironique parfois. Lu pour La Liberté. Daniel, 28235 p.
Posté par confrerie2010 à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2013

Sébastien Bouchery, Ma vie avec la mort, lu par Daniel

Veauche, Eastern Editions, 2013, 424 p. Nouveau thriller de Sébastien Bouchery, situé du côté de la région Rhône-Alpes. Nous avons affaire ici au Taxidermiste, qui tue et empaille littéralement ses victimes. La suivante pourrait être Max, à moins que... Inventif, l'auteur réussit ici un thriller aux ambiances tendues, en alignant des péripéties hétéroclites qui peuvent concerter et trouveront une réponse en fin de roman - facile ou astucieuse. C'est aussi un roman à l'écriture accrocheuse. J'en parle davantage ici. Daniel, 28016... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2013

Béatrice Shalit, Vingt-sept fois de mes nouvelles, lu par Daniel

Paris, Julliard, 2013, 215 p. Ce roman constitue un portrait de femme... constitué en vingt-sept morceaux qui sont autant d'éléments de vie éparpillés et désordonnés. Le portrait est cocasse, donnant à voir une femme en pagaille, qui vit mille péripéties et catastrophes, familiales entre autres - sur plusieurs générations et en plusieurs lieux. La parenté avec l'humour juif, façon Woody Allen, est assumée, et il y a de quoi sourire au fil des pages! Lu pour La Liberté.  Daniel, 27592 p.
Posté par confrerie2010 à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]