Djemai EmirParis, Seuil, 2012, 155 p. tout compris

Il s'agit d'un roman historique qui s'ouvre sur la scène de l'attente, par l'émir Abd el-Kader, du navire "Le Solon" qui doit le faire partir d'Algérie, après une ultime défaite, en 1847. L'ouvrage est court, succinct, épuré. Documentée, son écriture a tout d'une synthèse, ou, mieux, d'une quintessence qui sait aller à l'essentiel. Quelques citations de documents apportent un contrepoint intéressant; et au fil des pages, c'est une manière d'hommage respectueux à Abd el-Kader qui se dessine.

J'en parle plus amplement ici

Daniel, 29913 p.