31 décembre 2010

Monique Saint-Hélier, La Cage aux rêves, lu par Daniel

Vevey, L'Aire, 2005, 261 pages. Photo de l'auteur, une fois de plus...Pour finir l'année, un ouvrage d'une rare intensité poétique, relatant en termes choisis et travaillés pour viser à la simplicité et à la beauté la vie d'une femme nommée Béate - et en particulier son enfance. Un véritable bijou. Première publication à Paris en 1932; il s'agit du premier roman de Monique Saint-Hélier. Et sur ce, bonne année! Daniel, 26129 p.
Posté par confrerie2010 à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2010

Bâhram Sâdeghi, Le pays du Non-Où, lu par Daniel

La Tour d'Aigues, L'Aube, 2007, 183 pages. - photo de l'auteur, puisque je n'ai pas retrouvé de reproduction de la couverture... Un homme hanté par un djinn est confié à un médecin, le docteur Hâtem. Il s'ensuit une nuit intéressante, oscillant entre fantastique et rationalité, entre médicaments et poisons, mais aussi où se développe une belle page d'amour. L'ouvrage est porté par une traduction soignée du persan, signée Julie Duvigneau.       J'en parle plus amplement ici:... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2010

Joy Sorman, Gros oeuvre, lu par Daniel

Paris, Gallimard, 2009, 183 pages.  Treize nouvelles composent ce recueil qui invite le lecteur à se poser la question de la signification de son habitat. Les exemples sont fort divers, de l'algeco de chantier jusqu'à la demeure d'artiste, en passant par la maison familiale. Le lecteur est ici frappé par le dynamisme vertigineux de la prose, qui ménage cependant des pauses de sérénité voire de tendresse, par exemple dans "La vie tzigane", portrait-hommage de la prostituée genevoise Grisélidis Réal.  ... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2010

Laurent Graff, Selon toute vraisemblance, lu par Daniel

Paris, Le Dilettante, 2010, 155 pages.  Laurent Graff propose ici dix nouvelles ayant pour fil rouge (comme la couverture) le thème de l'effacement - effacement intrinsèque à une fonction comme pour le personnage du client mystère Claude Chienchien, ou maladif, comme le personnage de Delphine, dont le patronyme perd irrémédiablement des lettres. Le recueil est porté par un style sobre qui met en valeur les destinées exemplaires des personnages, et trouve l'équilibre entre sérénité, humour insolite et discret et force... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2010

Thierry Girandon, Les faux cils et le marteau, lu par Daniel

Saint-Julien-Molin-Molette, Huguet, 2010, 262 pages.  Fraîchement licencié, Jean Blême projette de tuer son ancien patron et engage un tueur à gages à cet effet. Il n'imagine pas dans quel guêpier il se fourre... L'histoire est finalement assez simple, même si elle se perd un peu à la fin. La narration est riche en images bien choisies qui font mouche à tous les coups, au risque d'être un poil trop nombreuses et de perdre un peu le lecteur... A recommander aux amateurs d'une écriture nourrie, touffue, plutôt qu'à ceux qui... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2010

Gwénaële Calvès, La discrimination positive, lu par Daniel

Paris, PUF Que sais-je, 2010 (3e édition), 123 pages.  Un Que sais-je classique, à la fois synthétique et complet, portant sur la question et la théorie de la discrimination positive. Dans un style accessible à tous, l'auteur fait le tour de la question en empruntant des exemples à la France et à l'étranger, en particulier aux Etats-Unis et à l'Inde. Une lecture instructive, donc! Elle m'a servi dans le cadre de mon travail de mastère en administration publique.      J'en parle plus amplement ici:... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2010

Robert Matthieu, Dans le labyrinthe fiscal, lu par Daniel

Paris, Albin Michel, 2010, 291 pages.  Un Suisse qui s'intéresse à la fiscalité française: paradoxal? Non, car ça donne à réfléchir sur le système suisse de perception des impôts. Pour moi, le livre de Robert Matthieu fut une découverte - mieux savoir ce qui se passe du côté des contributions à la française - et une occasion de faire quelques parallèles: certaines approches sont assez courantes en Suisse et peu usitées en France, à l'exemple de la taxation des billets de sport et de spectacle. Pour le contribuable, "Dans... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2010

Frédéric Chaudière, Tribulations d'un Stradivarius en Amérique, lu par Daniel

Arles, Actes Sud/Babel, 2008, 293 pages.  Trois cents ans d'histoire - l'histoire d'un violon produit dans l'atelier d'Antonio Stradivari en 1713... et qui a connu une destinée à peine croyable, passant tour à tour entre les mains de collectionneurs, de musiciens et de négociants. L'instrument décrit au long de ces pages est réel, et l'histoire reconstituée est présentée comme vraie également - mais romancée de manière habile, de manière à en tirer un récit très, très accrocheur. Les amoureux de violon apprécieront... mais... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2010

Nicole Malinconi, Au bureau, lu par Daniel

La Tour d'Aigues, L'Aube, 2010, 111 pages.  Un titre sobre et une couverture un peu froide annoncent un roman décrivant, avec une précision chirurgicale, certaines scènes de la vie de bureau. L'extrême sobriété, le minimalisme même de la prose, met en valeur les petits et grands drames individuels, parfois inavouables, que les collaborateurs supportent. Le tout, dans la tension des menaces permanentes de restructurations avec suppressions de postes... Et mine de rien, on trouve ici le diagnostic d'une certaine hypocrisie... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2010

Alexis Curvers, Tempo di Roma, lu par Daniel

Bruxelles, Labor Littérature, 2008, 495 pages.  Rome, personnage de roman: l'auteur promène ici Jimmy, jeune homme d'origine belge ayant renoncé au métier des arts, qui se retrouve à Rome où il vit une vie de bohême en exerçant le métier de guide touristique. L'histoire est dense et complexe; elle fait alterner péripéties picaresques et pages méditatives, non sans oublier les gens (vraiment?), les lieux (mais qu'y a-t-il derrière?), tout en préservant jalousement le mystère de la Ville Eternelle. Et si ce mystère, c'était celui... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]