21 décembre 2013

Sébastien Bouchery, Ma vie avec la mort, lu par Daniel

Veauche, Eastern Editions, 2013, 424 p. Nouveau thriller de Sébastien Bouchery, situé du côté de la région Rhône-Alpes. Nous avons affaire ici au Taxidermiste, qui tue et empaille littéralement ses victimes. La suivante pourrait être Max, à moins que... Inventif, l'auteur réussit ici un thriller aux ambiances tendues, en alignant des péripéties hétéroclites qui peuvent concerter et trouveront une réponse en fin de roman - facile ou astucieuse. C'est aussi un roman à l'écriture accrocheuse. J'en parle davantage ici. Daniel, 28016... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2013

Béatrice Shalit, Vingt-sept fois de mes nouvelles, lu par Daniel

Paris, Julliard, 2013, 215 p. Ce roman constitue un portrait de femme... constitué en vingt-sept morceaux qui sont autant d'éléments de vie éparpillés et désordonnés. Le portrait est cocasse, donnant à voir une femme en pagaille, qui vit mille péripéties et catastrophes, familiales entre autres - sur plusieurs générations et en plusieurs lieux. La parenté avec l'humour juif, façon Woody Allen, est assumée, et il y a de quoi sourire au fil des pages! Lu pour La Liberté.  Daniel, 27592 p.
Posté par confrerie2010 à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2013

Anthony Sitruk, Pornstar, lu par Daniel

Paris, La Musardine, 2013, 128 p. Voilà qui change un peu: ce roman met en scène un acteur porno sur le retour, prénommé Alan, et qui vit sa fin de carrière un peu comme il peut. L'auteur utilise un langage cash, quitte à flirter avec la grossièreté et l'explicite, ce qui est parfaitement en phase avec le domaine choisi. L'outrance atteint parfois ses limites, mais elle colle parfaitement avec certains aspects de la pornographie. L'auteur donne aussi à voir, dans la mesure où c'est utile à son propos, quelques aperçus du secteur du... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2013

Louis-Paul Guigues, Labyrinthes, lu par Daniel

Bollion, InFolio, 2013, 178 p. Postface d'Henri Raynal. Un artiste peintre logé dans un château par une riche mécène tombe amoureux d'une mystérieuse inconnue. Sur une trame qu'on a peut-être déjà vue, l'auteur construit un premier roman aux accents philosophiques appuyés, qui suggère que la frontière entre la vie et la mort est ténue. Quelques belles scènes, écrites dans un style fluide qui fait que chacun peut lire cet ouvrage. Le propos endosse par moments un beau parfum surréaliste et philosophique, en toute simplicité et avec... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2013

Marc Milliand, La Chambre blanche, lu par Daniel

Fribourg/Genève, Faim de siècle/Cousu mouche, 2013, 251 p. Deux solitudes dont les destins s'entrecroisent, voire se tressent: c'est ce que propose "La Chambre blanche". Ce roman retrace les destinées d'Alexandra, pupille de la nation devenue une quadragénaire consultante, avide de contrôle mais déniaisée par un gamin de vingt ans, et de François, qui devient psychopathe et rêve de recréer l'ambiance d'un utérus féminin. On se cherche, on se trouve, on se perd. Et l'auteur recrée avec maestria un rythme binaire qui intrigue, à tous... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2013

Gaëlle Obiégly, Mon prochain, lu par Daniel

Paris, Verticales, 2013, 183 p. Ce roman aux airs de faux reportage met en scène une femme qui se cherche, un brin paumée. Elle foire certes les reportages qu'on lui commande, mais ceux-ci lui donnent l'occasion de voir du monde, d'aller à la rencontre de "son prochain" - ces humains qu'elle côtoie, sans cesse identiques, sans cesse différents aussi. Etonnant, épatant. Et tellement humain.   Lu pour La Liberté. Daniel, 26820 p.
Posté par confrerie2010 à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2013

Phedrashine, L'Antre de Phedrashine, lu par Daniel

Broc, La Plume Noire, 2013, 29 p. Un recueil de pensées positives: souvent, tout commence par un constat négatif ou ambivalent, mais tout s'achève sur une note optimiste. Si l'auteur s'avère parfois naïf, on trouvera au long des pages une indéniable sincérité. Pas évident de se mettre à nu de la sorte, pour une première publication - et tout le mérite en revient ici à l'auteur.  J'en parle plus amplement ici. Daniel, 26820 p.
Posté par confrerie2010 à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2013

Jørgen Brekke, Le livre de Johannes, lu par Daniel

Paris, Balland, 2012, 480 p. Traduction de Carine Bruy.Thriller scandinave... tout commence très, voire trop doucement, avec un arrière-plan très érudit qui met du temps à s'installer, assez lourdement, tout en essayant de rapprocher Richmond (en Virginie, donc aux States) et Trondheim (en Norvège), cela à travers les siècles. Il faut attendre la page 200 (environ) pour que ça décolle; mais dès lors, ça se rythme, c'est efficace et tout prend sens. Un thriller à double tranchant donc; à vous de voir. J'en parle plus amplement ici. ... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2013

Luc Baptiste, Les Français parlent aux Français, lu par Daniel

Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bleu autour, 2008, 15 p. Un livre de quinze pages pour une nouvelle... fort bonne d'ailleurs: si l'action y est minime voire inexistante, ce texte révèle une fort bonne peinture des ambiances d'un bar calme, où deux dames se retrouvent et discutent. Les clients sont observés, dans un certain flou artistique. Et à travers certaines images récurrentes, se dessine une métaphore du cycle de la vie, éternel recommencement, comme la chanson qui passe sans cesse dans le juke-box. Quant au style, des éléments à la... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2013

Françoise Pitt-Rivers, Des fils d'or et de soie, lu par Daniel

Paris, Le Passage, 2013, 237 p. Plongée dans l'histoire du dix-huitième siècle avec ce roman, qui puise son inspiration dans un tableau de l'école de David: l'auteure reconstruit l'existence du personnage qui figure sur une toile retrouvée, et qui a quelques détails intrigants pour qui sait regarder. On se retrouve donc face à l'ascension sociale d'un homme qui fait son chemin dans le textile, aux temps de la fin de l'Ancien régime. Avoir des clients nobles est-il une bonne chose quand la Révolution éclate? L'auteur exploite ici le... [Lire la suite]
Posté par confrerie2010 à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]